PODCAST

FICA Vesoul

Recherche :

Jamila and the President (Jamila Dan Sang President)

Un film de Ratna Sarumpaet (Indonésie, 2009, 97 mn)
par Céline Berchoux et Cécile Jeune.

Jamila, jeune prostituée, s’est rendue aux autorités après avoir avoué l’assassinat d’un ministre de haut rang. Elle refuse toute assistance et ne veut pas d’avocat. Elle sait qu’elle risque la peine de mort mais ne demande ni grâce, ni traitement de faveur. Le pays se sent très vite concerné par le cas de Jamila et un groupe de militants extrémistes réclame avec violence sa condamnation à mort.

Dans la prison, dirigée de main de maître par Mme Ria, femme rigide et apparemment insensible, on apprend que Jamila a été la victime, alors qu’elle était petite, d’un trafic d’enfants, trafic qui s’est complètement banalisé dans de nombreuses régions d’Indonésie. Elle est sans nouvelles de sa sœur, disparue alors. Elle est le symbole de ces milliers d’enfants vendus, parce que nés dans des familles pauvres et peu éduquées.

Ce film, premier long métrage de la réalisatrice Ratna Sarumpaet, a d’abord été une pièce de théâtre. Ratna Sarumpaet a effectué (sous mandat de l’UNICEF) un long travail de recherches sur le trafic d’enfants, qu’elle a ensuite mis en scène au théâtre pour dénoncer ce problème majeur dans son pays. Elle a ensuite, à partir de cette pièce de théâtre, réalisé ce film pour élargir l’audience et ainsi donner l’espoir d’une plus grande répercussion sur la lutte contre ce fléau social.

Jamila and the President est un film militant qui rend compte non seulement de la situation de pauvreté en Indonésie, mais aussi de l’horreur du trafic d’enfants, l’un étant responsable de l’autre. Il décrit une situation sociale et humaine abominable dont la planète dans son ensemble, mais les sociétés occidentales en particulier, se soucie trop peu. Le sujet du film ne peut laisser indifférent, mais c’est l’actrice principale, la propre fille de la réalisatrice, qui touche le public par son jeu. Au fur et à mesure que l’on découvre l’histoire de Jamila et ses motivations, naissent naturellement compassion et sympathie pour elle. De plus, la réalisatrice insiste sur le fait que le destin de Jamila, et de nombreux autres enfants comme elle, est entièrement déterminé dès sa naissance.

Avec Jamila and the President, la militante indonésienne Ratna Sarumpaet réalise un film courageux, important, et même nécessaire. La mise en scène un peu statique rappelle sa relation dominante avec le théâtre.

Ce film a obtenu deux prix lors du Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul en 2010 : le Prix du Public long métrage de fiction et le Prix du Jury Lycéen.


Autour du film : interview vidéo de la réalisatrice ; biographie.

Affiche du film. tous droits réservés.