PODCAST

FICA Vesoul

Recherche :

Being Born

JPEG - 33.1 ko

Un film de Mohsen Abdolvahab (Iran, 2016, 92 min)

Nous pouvons être satisfait de notre prix LanguesO’ et de notre coup de cœur. Cependant, de source bien informée, Being Born est passé très près de notre seconde mention.

Ce dernier film de Mohsen Abdolvahad est en ligne direct avec ce courant du cinéma iranien qui a donné Une Séparation, Melbourn..., des films qui se focalisent sur un couple de la classe moyenne en milieu urbain, des dialogues finement ciselés que servent des acteurs excellents dans un rythme juste, souvent au milieux d’un quasi huis clos. Being Born interroge le couple devant faire face à une grossesse non désirée, la complexité des sensations contradictoires que vivent alors la femme et l’homme, leurs projets compromis, l’équilibre de leur relation qui vacille.

Fort à parier que les militants anti IVG y trouveront leur compte, et le régime de Téhéran aussi d’ailleurs qui n’y a trouvé aucune raison pour la censure.
Mais le point de vue de M.A. n’est peut-être pas tant cette question précise de société, que plutôt de décrire comme le font les films actuels de cette veines, les aspirations de cette jeune « medle class » Téhéranaise.

En évoquant auprès de M.A. la polémique épistolaire de 2010 entre le réalisateur Bahman Ghobadi et Abbas Kiariostami, le premier reprochant au second son manque d’engagement contre la politique de son pays, après avoir louer la grande intelligence du regretté Kiariostami, il estime qu’il est plus important de faire sortir de l’ornière l’économie iranienne et faire accéder la population à de meilleurs conditions de vie, la question de la liberté suivra.

Assistons- nous à l’émergence d’un cinéma iranien post embargo ...en espérant que Donald Trump n’y interfère pas ?


Autour du film : bande-annonce ; filmographie sur IMDb.

Tous droits réservés.