PODCAST

FICA Vesoul

Recherche :
Vous êtes ici : Palmarès 2014

Coup de coeur Inalco - 10 Minutes

PNG - 25.1 ko

Un film de Lee Yong-Seung (Corée, 2013, 93 min)

Kang Ho-chan rêve de devenir producteur de télévision. Depuis que son père est à la retraite la vie est difficile à la maison et ses parents fondent de grands espoirs sur lui.

Mais il n’est pas retenu pour l’emploi à la télévision qu’il convoitait et finit par prendre un poste à mi-temps dans une administration pour aider sa famille. Un jour, un employé à plein-temps démissionne et le patron de Ho-chan lui offre un emploi permanent. Ho-chan hésite entre son vieux rêve et un emploi stable. Après une longue réflexion, il décide d’accepter l’offre, mais quelqu’un d’autre est nommé sur le poste.


Diplômé de l’université Chung-Ang, Lee Yong-Seung est venu nous présenter son premier film, qui est également son travail de fin d’études. Sa thématique ? Un sujet que les jeunes diplômés connaissent bien : les stages en entreprise.
Dans une société coréenne qui pousse au travail acharné, le réalisateur met en scène un jeune homme asphyxié par le poids de ses charges familiales, tiraillé par ses désirs personnels et la réalité professionnelle.

Grâce à la lumière et au grain de l’image, le réalisateur crée une ambiance froide et tendue illustrant parfaitement la situation dans laquelle se retrouve le personnage principal, obligé de travailler comme tous les autres employés, parfois même plus, pour décrocher une place plus stable au sein de l’entreprise qui l’a embauché. Avec subtilité, Lee Yong-seung amène le jeune homme à se confronter à la réalité, à l’hypocrisie de ses collègues de travail qui l’utilisent jusqu’au bout, dans un rythme crescendo, où la violence psychologique quotidienne est plus forte que la violence physique. Il théâtralise son propos en imaginant un huit-clos dans le bureau et en mettant en exergue la symbolique particulière des objets comme la stressante horloge. La photocopieuse, elle, tombe souvent en panne, le personnage principal finira par la détruire, à l’instar du film brisant la représentation idéalisée des délégués syndicaux qui l’abandonnent malgré l’injustice de sa situation. Ce film nous parle car il traite des problèmes humains dans notre société capitaliste et du choix que devra faire chaque personne entre une rémunération avantageuse et ses aspirations professionnelles et personnelles.


Autour du film : l’interview, l’interview vidéo ; bande-annonce.

Portrait de Lee Yong-Seung et affiche du film. Tous droits réservés.